Ville de Nemours - nemours.fr | Site officiel

Ville de Nemours
Inscription à la newsletter


s'inscrire se désinscrire

Partager sur facebook Partager sur twitter réduire le texte agrandir le texte imprimer

Elise Noiraud, invitée du festival A Voix Haute (2)

A voix haute_Elise Noiraud

Déjà présente en 2014 avec « La banane américaine »,  premier chapitre de son spectacle, Elise Noiraud nous revient cette année avec un second chapitre intitulé « Pour que tu m’aimes encore ».

Elise Noiraud I Présentation

Après une licence de Lettres Modernes, Elise intègre les Ateliers du Sudden, où elle suivra une formation théâtrale pendant 4 ans. Elle complète cette formation initiale par plusieurs stages, notamment en clown avec Les Chiche Capon, et auprès de Jacques Vincey à La Comédie de Béthune. Elle travaille ensuite en tant que comédienne avec de nombreuses compagnies, participant à des projets variés : du classique au contemporain, du théâtre forum au jeune public. Elle a ainsi joué, entre autres, dans L’Opéra de Quat’Sous (m.e.s. Franck Berthier), La Double Inconstance (m.e.s. Raymond Acquaviva), Les Contes du Chat Perché (m.e.s. Thierry Jahn), Italienne Scène (m.e.s. Victorien Robert, prix du public au Prix Théâtre 13 en 2011), Le Cas de la Famille Coleman (m.e.s. Johanna Boyé, lauréate du Prix Théâtre 13 en 2013)… Très attachée à la pédagogie, Elise est aussi depuis de nombreuses années intervenante théâtrale en milieu scolaire et associatif pour des enfants et des adolescents.
En 2008, elle connaît une première expérience de mise en scène en montant Toi et tes Nuages d’Eric Westphal au Sudden Théâtre, expérience suite à laquelle elle devient l’assistante de Raymond Acquaviva sur La Double Inconstance puis, quelques années plus tard, celle de Johanna Boyé sur Le Mirage des Forains (à l’Académie Fratellini). Face à son envie grandissante de mettre en scène, elle ressent le besoin de prolonger sa formation et retourne donc en 2011 à l’université, pour valider un premier Master Recherche en « Etudes Théâtrales » à Paris III. Passionnée par le thème de la famille au théâtre, elle consacre deux années de recherche à un mémoire intitulé « de l’intime à la scène : la parole familiale au théâtre », dans lequel elle étudie les enjeux théâtraux d’une écriture scénique de l’histoire familale. Après l’obtention de ce premier diplôme, elle poursuit sa formation avec un second Master, le Master « Mise en Scène et Dramaturgie » de Nanterre.
Son premier spectacle seule-en-scène, La Banane Américaine, a été joué au Théâtre de Belleville en 2013 après avoir été lauréat du festival ICI&DEMAIN en 2012. En 2015, elle a mis en scène le spectacle LES FILS DE LA TERRE (adapté du documentaire d’Edouard Bergeon), qui a reçu le Prix Théâtre-13/ Jeunes metteurs en scène (prix du public et prix du jury).

Pour que tu m’aimes encore

En 2011, j’ai créé le chapitre 1 de « ELISE » : LA BANANE AMÉRICAINE. Ce premier spectacle a marqué le début d’une épopée autofictionnelle, dans laquelle je tente, en partant de mes propres souvenirs, de tirer le fil de ce qui fait la dimension universel de ces années de construction de l’individu : enfance et adolescence. Dans LA BANANE AMERICAINE, on suivait les « aventures d’enfance » d’une petite-fille nommée Elise, qui se frayait, avec une énergie à toute épreuve, un chemin dans la vie entre une mère névrosée, une grand-mère envahissante, une tante hystérique… mais aussi des copains d’école, une maîtresse d’école idéale, et des rêves d’enfants à la taille de son envie irrépressible de vivre.
Dans ce chapitre 2, POUR QUE TU M’AIMES ENCORE, Elise est âgée de 13 ans et demi. Pas 13 ans. Pas 14 ans. 13 ans et demi, avec ce que ce « demi » a d’importance à cet âge où l’on hésite entre son envie de grandir et sa peur de quitter l’enfance. L’adolescence est un moment paradoxal. Elle est à la fois la période de toutes les perméabilités, donc de toutes les vulnérabilités, mais aussi celle de tous les élans, de tous les désirs. POUR QUE TU M’AIMES ENCORE (Elise : Chapitre 2) tente d’approcher ce qui constitue, presque physiquement, la respiration de l’adolescence. Son goût unique où se mêlent énergie, douleur, espoirs fous et désillusions féroces. Mot à mot, phrase après phrase, ce spectacle reconstitue l’histoire que tisse une parole familiale, en se penchant en particulier sur le rapport mère-fille à cette période-clé de la vie. Il pose un regard sans concession sur le monde des adultes, entre drôlerie, émotion et drame. Mais sans jamais perdre une énergie qui l’amène résolument du côté du comique. Le dispositif de jeu est volontairement léger : une comédienne, un plateau nu, quelques rares accessoires. Comme dans LA BANANE AMERICAINE (Elise : Chapitre 1), il s’agit, grâce à cette sobriété de dispositif, de laisser émerger quelque chose de très ludique, autant pour la comédienne que pour le public. Quelque chose qui rappelle une adolescente enfermée dans sa chambre, et d’où elle fait naître des mondes, par la seule force de son imaginaire, et de son désir.

Le spectacle en quelques mots
13 ans et demi.
L’âge des espoirs et des révolutions intérieures.
L’âge, aussi, des années collège : ingrates, maladroites, et belles justement pour ça.
Elise a 13 ans et demi.
Elise est secrètement amoureuse de Tony.
Elise doit s’occuper de sa maman déprimée.
Et surtout, Elise prépare une danse en hommage à Céline Dion pour la fête du collège.
Un spectacle tendre et cruel sur ce moment de la vie où chaque petite chose porte en elle le sentiment merveilleux, et vertigineux, des premières fois

 

Un spectacle écrit et interprété par Elise Noiraud
Collaboration artistique Baptiste Ribrault
Avec le soutien de la Compagnie Étincelles et de la Ville de Nemours
Durée : 1h25
À partir de 8 ans
Contact diffusion/ presse : Elise Noiraud
06 18 64 40 47
elise-noiraud@hotmail.fr

Samedi 12 mars

Salle des Fêtes à 19h

Entrée libre

Renseignements : 01 64 78 44 23