Ville de Nemours - nemours.fr | Site officiel

Ville de Nemours
Inscription à la newsletter


s'inscrire se désinscrire

Partager sur facebook Partager sur twitter réduire le texte agrandir le texte imprimer

Projet de rénovation de l’église Saint Jean-Baptiste : où en est-on suite aux inondations ?

DSC_1810

Les travaux de restauration initiaux

Les fonds alloués aux travaux de restauration de l’église ayant été débloqués, la Ville va pouvoir engager les travaux nécessaires à la conservation de ce bâtiment qui constitue un élément architectural majeur du patrimoine nemourien.

Comme bon nombre de travaux de rénovations sur des édifices anciens, cela va être long, 10 ans au minimum. Plusieurs phases de travaux sont prévues.

La première phase se décompose en 3 tranches. Chaque tranche comportera des interventions de natures diverses relevant des domaines de la maçonnerie et de la taille de pierre, de la charpente et de la couverture et, enfin, des vitraux.

La première tranche pourra débuter dès la fin de l’année, une fois la consultation lancée. Les travaux concerneront la façade et l’étanchéité de la toiture (mise hors d’eau de l’église).

Le coût de cette première tranche est estimée à 1.8 millions d’euros dont 30% pris en charge par la Région, 40% par la Drac, le reste étant à la charge de la Ville.

Parallèlement à cela, une souscription publique a été lancée, la récolte permettra de redonner une seconde jeunesse à plusieurs chapelles (Ancienne chapelle des Catéchismes, chapelle Saint-Eloi, chapelle Notre-Dame des sept Douleurs, chapelle du Sacré-Cœur) mais aussi à certaines travées du déambulatoire et du chœur. Pour donner, c’est ici

 

Les travaux post-inondation

Suite à la crue de juin, l’église est fermée au public et les offices ont lieu à l’église de Saint-Pierre-lès-Nemours. Le sol a subi d’importants dommages. L’eau est passée sous les dallages, créant des poches d’eau puis des affaissements après le retrait de l’eau. En effet, des sépultures sont présentes sous l’église, d’où la présence de cavités.  Actuellement, l’assèchement total n’est toujours pas terminé. Des machines sont en place afin de faire redescendre l’eau dans les sols en utilisant une technologie nouvelle agissant par électro-osmose (inversion de ionisation). L’avantage de cette technique est de ne pas produire de choc hydrométrique et donc de préserver les pierres et les boiseries. (Assèchement innovant prêté gracieusement par la société Build 4.0).

Les boiseries, qui constituent l’habillage des transepts, ont également été endommagées pendant la crue. Il conviendra donc d’intervenir afin de pérenniser ces boiseries contre les moisissures.

Par mesures de sécurité, l’église va rester fermée jusqu’à ce que le dallage soit sécurisé.

Classée Monument Historique, l’église Saint Jean-Baptiste fait partie intégrante du patrimoine locale, c’est pourquoi, la Drac a décidé, en plus des fonds alloués aux travaux de rénovation initiaux, de débloquer une enveloppe supplémentaire pour les dégâts liés à la crue.