Ville de Nemours - nemours.fr | Site officiel

Ville de Nemours
Inscription à la newsletter


s'inscrire se désinscrire

Partager sur facebook Partager sur twitter réduire le texte agrandir le texte imprimer

Rénover le Mont Saint-Martin

Mont Saint Martin

Un défi à relever

Construit entre 1965 et 1979 dans la lancée des Zup (Zone à urbaniser en priorité) de l’époque, le quartier du Mont-Saint-Martin accueille sur 44 hectares 75% des logements sociaux de la ville. La cité, où vivent près de 5300 personnes, soit près de la moitié de la population de Nemours, offre un paysage de barres et de tours dominé par le béton. En quarante années le quartier a peu évolué et le bilan effectué par les concepteurs du projet de rénovation urbaine est éloquent : immeubles souvent vétustes, espaces résidentiels autour des bâtiments inexistants, centre commercial peu attractif, équipements publics et structures d’accueil pour les adolescents insuffisants, nombreuses rues en impasses rendant les liaisons entre quartiers problématiques, espaces publics mal définis et difficiles à entretenir, traversées piétonnes dangereuses, aires de jeux plus que rares, transports en commun réduits, collecte sélective des déchets à revoir. Au final, une cité isolée du reste de la ville et souffrant injustement d’une image de « quartier sensible »  Il fallait un projet à la hauteur de la situation. C’est pourquoi le dossier déposé auprès de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine devait proposer beaucoup plus qu’un coup de peinture ou la plantation de quelques arbres. La volonté des élus de désenclaver le Mont-Saint-Martin et de le repositionner dans la ville a fini par aboutir à la plus profonde transformation qui ait touché ce grand quartier depuis sa naissance.

Maquette virtuelle du projet

 

Les 5 axes majeurs du projet

Retrouver un cœur de quartier
Une priorité pour l’équipe municipale

La première préoccupation de l’équipe municipale est de recréer au Mont-Saint-Martin un cœur de quartier moderne, attractif, offrant des déplacements plus faciles et plus sûrs grâce à des espaces publics de qualité et doté d’équipements publics plus nombreux et ouverts à tous. Un vaste chantier qui passe entre autre par la démolition du centre commercial existant, du centre social et du parking souterrain pour permettre la construction d’un nouvel appareil commercial moins cloisonné et ouvert sur le reste de la ville comprenant plusieurs boutiques et une moyenne surface

 

Déplacements
Plus faciles et plus sûrs

Les deux grands axes de circulation qui traversent la cité, l’avenue du Général de Gaulle et l’avenue Jean Moulin, seront sécurisés par des aménagements adaptés qui obligeront les automobilistes à ralentir.
Avenue du Général de Gaulle :
L’avenue du Général de Gaulle est l’axe principal d’accès au centre-ville. Les travaux viseront à réduire l’emprise des voies de circulation au bénéfice des cheminements piétons et cycles et à créer des carrefours sécurisés. L’éclairage, les plantations et le mobilier complèteront la transformation du boulevard urbain.
Le dispositif d’entrée de ville sera réaménagé en amont du quartier, au niveau du rond-point de l’Europe, ce qui contribue à mieux intégrer le Mont Saint-Martin à la ville

Avenue Jean Moulin :
L’avenue Jean Moulin relie le quartier à la future ZAC des Hauteurs du Loing. Les travaux seront directement liés aux différents types d’aménagements récents ou à venir de part et d’autre de l’avenue. Les aménagements projetés sont les suivants : plateau traversant au niveau du Carrefour Guichettes, zone d’accès à la collecte des ordures ménagères au niveau de la résidentialisation de l’ilot Jean Moulin, et sécurisation de la traversée piétonne devant le square Picasso.

Outre la réhabilitation de ces 2 grands axes, le désenclavement passera par la création de deux principaux nouveaux accès vers le cœur de quartier : axes Nord-Sud et Est-Ouest, et la refonte du système de desserte des transports en commun et notamment la desserte de  la nouvelle voirie Nord-Sud. Ce qui permettra d’améliorer la desserte des équipements publics et commerciaux.

 

Equipements publics
Au service de tous les Nemouriens

Le Gymnase Chérelles est le premier équipement public que les Nemouriens ont déjà pu voir sortir de terre et qui a été ouvert au public en 2009.
L’année 2011 a vu la construction d’un nouveau bâtiment de 442 m² pour y accueillir un « Accueil de loisirs jeunesse » destiné aux 11-17ans.
Les enfants bénéficieront quant à eux d’un centre de loisirs au sein du quartier.
Mais la pierre angulaire du projet sera la construction d’un nouveau centre social  et d’un espace culturel de 700 m² chacun. Le centre social intègrera des salles d’activités, des bureaux, une ligne d’accueil du public CAF, une salle de réunion et des bureaux et l’espace culturel proposera une salle polyvalente (en remplacement de la salle François Villon), un espace destiné à la musique, une salle d’activité polyvalente, un hall d’accès à la salle polyvalente accueillant un café-concert. La cuisine centrale sera quant a elle entièrement réhabilitée afin de s’intégrer dans le nouveau cœur de quartier.

 

Habitat
Rénover et diversifier

Conduite par l’OPH Val du Loing Habitat en concertation avec la ville, ce volet de l’opération comprend la démolition de 211 logements sociaux, dont 3 tours et une partie des immeubles de la rue Pierre-et-Marie-Curie. Elle est l’une des plus spectaculaires du projet et est précédée d’une procédure de relogement personnalisée mise en place par l’Office pour chaque locataire concerné. Au nom de la règle « un logement social reconstruit pour un démoli », 36 nouveaux logements sociaux seront bâtis dans le quartier ; ils seront gérés par Val-du-Loing habitat. Par ailleurs 163 logements sociaux seront construits ou réhabilités dans d’autres quartiers de Nemours (19 rue de la Baraude, 92 au sein de la ZAC des Hauteurs du Loing, 52 rue d’Egreville) et 12 autres dans deux communes proches.
Le programme comprend également la réhabilitation de 901 logements qui permettra d’améliorer la qualité de vie des résidents.
La Foncière Logement construira sur le site Giono une vingtaine de logements non conventionnés et destinés prioritairement aux salariés des entreprises cotisant au 1% logement.

 

Cadre de vie
Un petit côté résidentiel

Plusieurs immeubles seront réunis de façon à constituer des unités résidentielles cohérentes, avec un traitement paysagé spécifique à chaque ensemble et la création d’aires de stationnements qui leurs soient propres. Plus de mille trois cents logements répartis dans tout le quartier sont concernés par cette résidentialisation qui en séparant mieux les espaces publics et privés, permet de responsabiliser les locataires, le bailleur et les services de la ville en précisant les devoirs de chacun. Le système actuel de collecte des déchets sera revu avec l’installation de locaux adaptés et mieux situés et la mise en place d’actions de sensibilisation à la propreté et à la collecte sélective avec l’intervention d’un « ambassadeur du tri ».

 

Financements

La rénovation urbaine du quartier coûte 91 millions d’euros. La ville, qui ne participe qu’à une partie des travaux, ne déboursera que 10% de cette somme, soit environ 9 millions d’euros. Les autres partenaires financiers du projet sont l’Anru (26%), l’OPH Val-du-Loing Habitat (53%), le Conseil régional (6%), le Conseil général (1%), le reste, soit 4%, est partagé entre différents financeurs dont la Caisse des dépôts et la Caf.

http://www.anru.fr/

 

http://www.hlmnemours.fr/