Ville de Nemours - nemours.fr | Site officiel

Ville de Nemours
Inscription à la newsletter


s'inscrire se désinscrire

Partager sur facebook Partager sur twitter réduire le texte agrandir le texte imprimer

Porter haut la voix des femmes !

C’est le mot d’ordre de la 8e édition du Festival initié par la bibliothèque municipale et son équipe dynamique.
Une nouvelle fois, de belles surprises vous attendent : découvrez le programme !

 

Vendredi 10 mai
Salle des fêtes, à partir de 19h30
Scène ouverte à tous et à toutes sur le thème « Paroles de femmes »: chant, danse, slam, théâtre, lecture, toutes les disciplines sont les bienvenues !
Buvette par l’association Musiqafon

 

Samedi 11 mai
RDV pour le départ : 14h cour du château
Déambulation dans des lieux naturels, pittoresques et méconnus de Nemours, de 14h à 17h :
1/ Chorale éphémère avec Lembe LOKK / Cour du château
2/ Ballade chorégraphiée avec Le Ballet Désaxé / Parc Guédu
3/ Qi Qong avec Le chant du corps / Rochers Gréau
Marche dans Nemours : prévoir de bonnes chaussures et une petite bouteille d’eau !

 

Projections au cinéma Le Méliès

Tarif unique : 4.50 €

Lundi 13 mai, 20h
Female pleasure, de Barbara Miller
#Female Pleasure est un film documentaire suisse-allemand, sorti en salle en novembre 2018. Le film montre le traitement de la sexualité féminine au XXIe siècle autour du monde.

Mardi 14 mai, 20h
Sibel, de çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti
 » Quel film captivant ! Venu du documentaire, le couple franco-turc Cagla Zencirci et Guillaume Giovanetti a su impliquer la population dans un conte forestier qui prend, de plus en plus violemment, les contours d’un suspense politique sur le courage obstiné d’une jeune femme, et son émancipation — sociale, sexuelle — dans une société patriarcale. Où la toxicité suprême est de rendre les femmes agressives entre elles, tant elles sont déchirées entre la fierté d’être données en mariage et leur instinct caché d’indépendance.  » Télérama

Mercredi 15 mai, 20h
Ni juge ni soumise, de Jean Libon et Yves Hinant
Premier long-métrage de StripTease, émission culte de la télévision belge. Pendant 3 ans les réalisateurs ont suivi à Bruxelles la juge Anne Gruwez au cours d’enquêtes criminelles, d’auditions, de visites de scènes de crime. Ce n’est pas du cinéma, c’est pire.

Vendredi 17 mai, 20h
God exists, her name is Petrunya, de Teona Strugar Mitevska
Tous les 19 janvier, pour l’Épiphanie, une cérémonie unique au monde prend place dans toute la Macédoine : les grands prêtres lancent une croix dans les rivières de leur région et des centaines d’hommes se jettent à l’eau pour aller la chercher. Celui qui la récupère est béni pour l’année entière et devient une sorte de héros local. Petrunya est une historienne de 32 ans au chômage célibataire qui vit chez ses parents. En rentrant chez elle après un entretien d’embauche raté pour un travail dans le magasin d’une usine de bonbons, elle tombe sur la cérémonie et décide de sauter dans l’eau. Elle nage et récupère la croix…

 

Rencontre d’auteure

Samedi 18 mai
Salle des Fêtes à 11h
Née en 1964 au Chili, Maria Poblete a fui son pays avec sa famille à la suite du coup d’état militaire du Général Pinochet. Après des études de sociologie/ethnologie et de journalisme, elle devient journaliste indépendante. Elle couvre l’actualité latino-américaine pour la presse audiovisuelle et écrite, française et chilienne. Spécialisée depuis 20 ans dans les sujets de société, elle collabore à diverses publications grand public, menant des dossiers et des grands reportages.
Elle a publié des ouvrages d’enquête, des essais et des romans jeunesse.

Bibliographie :
La Colonie du Docteur Schaefer, une secte nazie au pays de Pinochet, avec Frédéric Ploquin, Fayard, 2003
Lucie Aubrac, Non au nazisme
(Collection « Ceux qui ont dit Non »), Actes Sud junior, 2008
Simone Veil, Non aux avortements clandestins
(Collection « Ceux qui ont dit Non »), Actes Sud junior, 2009
Sauvons la maternelle, avec Thérèse Boisdon, Bayard, 2009
Comment mettre mon ado au travail, L’Etudiant, 2010
Cannabis : comment aider mon ado à s’en sortir, L’Etudiant, 2011
Non à l’individualisme, Actes Sud junior, 2011
Non à l’indifférence, Actes Sud junior, 2013

Vente des livres de l’auteure sur place !

 

Théâtre à la Salle des Fêtes

Samedi 18 mai
Salle des Fêtes, 20h30
1987, Sidi Fares, un petit village proche d’Alger. Dans un garage transformé en salle de spectacle, Samir rejoue les plus grands baisers du cinéma que l’état censure : « Un dinar la place et bienvenue au Haram Cinéma, le cinéma le plus illégal de toute l’Algérie ! ». Ici, il y a deux règles : l’identité de Samir doit rester secrète et les femmes sont interdites.
Sauf qu’un jour, Leïla, fille du puissant colonel Bensaada, se glisse dans le public et découvre la mythique histoire de Casablanca.
Un an plus tard, Samir et Leïla s’aiment d’un amour inconditionnel mais interdit. Ils rêvent à un avenir commun tandis que derrière eux, se trame l’ombre d’octobre 88…
Tarif : 10€ / Réduit : 8€ – Réservations : 01 64 78 44 31