Ville de Nemours - nemours.fr | Site officiel

Ville de Nemours
Inscription à la newsletter


s'inscrire se désinscrire

Partager sur facebook Partager sur twitter réduire le texte agrandir le texte imprimer

Au Masculin : nouvelle exposition au Château-Musée

 

 

Inauguration samedi matin de l’exposition « Au Masculin », au Château-Musée de Nemours, en présence de Valérie Lacroute et du sous-préfet de Fontainebleau. La députée-maire a rappelé, dans son discours inaugural, combien la ville de Nemours est riche en patrimoine, patrimoine qu’il convient de préserver et de transmettre.
En réponse à l’exposition « Au Féminin », qui a totalisé 7000 entrées, l’exposition « Au Masculin » s’intéresse à la représentation masculine sur la période allant de 1850 à 1914. Souhaitons-lui le même succès !

WEB inauguration 2

WEB inauguration 1

WEB inauguration 3

 

Des collections à l’origine du projet

Suite à l’exposition précédente intitulée « Au féminin » – et qui faisait la part belle aux femmes – c’est désormais la représentation masculine qui est à l’honneur, toujours à partir des collections du Château-Musée.

En effet, l’établissement, riche de plus de vingt mille œuvres à dominante beaux-arts du XIXe et du début du XXe siècle, dispose de nombreuses pièces se rapportant à cette thématique pour la période allant de 1850 à 1914.
Dans l’histoire de l’art, cette représentation de l’homme trouve des résonances multiples qu’il s’agisse de sujets historiques, de scènes de genre ou bien de portraits. La perception que le spectateur entretient avec le masculin varie beaucoup en fonction des fins de l’image (narrative, politique ou sociale) ou bien en fonction du support de l’œuvre, notamment s’il s’agit d’une photographie, où le vérisme est fort par nature. Dans tous
les cas, un souci du beau guide les artistes, entre idéal classique et réalisme du corps. Cette exposition présente cent vingt oeuvres, souvent inédites, dont douze ont été restaurées (identifiées en salle par une pastille colorée sur le cartel). Le choix a été guidé par un souci de transversalité et de médiums variés : peintures, sculptures, dessins, estampes et photographies.
Un parcours thématique
Cet ensemble d’oeuvres permet d’évoquer des thèmes divers. Ainsi, le parcours s’articule autour de onze sections différentes : la figure historique, biblique et mythologique, mais aussi le portrait (qu’il soit officiel ou privé), la représentation de l’écrivain, du comédien, du militaire, du musicien ou de l’artiste. Des incontournables de l’histoire de l’art sont également abordés comme le modèle, et notamment le nu masculin, ainsi que des sujets sociaux comme le paysan ou plus largement le travailleur.
Hommage à des artistes de dimension surtout nationale

Cette manifestation donne l’occasion de mettre en lumière des artistes notoires comme Albert-Ernest Carrier-Belleuse (1824-1887), Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875), Jean- Jacques Henner (1829-1905), Alexandre Falguière (1831-1900), Gustave Doré (1832- 1883), Félix Bracquemond (1833-1914), Henri Fantin-Latour (1836-1904), Jules Lefebvre (1836-1911) ou Félix Vallotton (1865-1925), ainsi que d’autres moins identifiés du grand public, mais tout aussi reconnus en leur temps, comme Hippolyte Bayard (1801-1887), Jean-Jules Allasseur (1818-1903), Louis-Henri Baader (1828-1920), Léon Bonnat (1833- 1922), Jules Massenet (1842-1912), Edouard Toudouze (1848-1907), Paul Leroy (1860- 1942) ou André Vermare (1869-1949), sans oublier des artistes de dimension plus locale comme Edouard Doigneau (1865-1909) ou Fernande Sadler (1869-1949).
Des oeuvres exécutées par les trois fondateurs du musée sont également exposées : sculptures de Justin-Chrysostome Sanson (1833-1910), estampes de la collection d’Adolphe Ardail (1835-1911), dont beaucoup sont signées par son fils Albert Ardail (1865-1914), dessins du peintre Ernest Marché (1864-1932). Enfin, des objets liés au compositeur Jules Massenet (1842-1912), seine-et-marnais d’adoption, sont également présentés.