Ville de Nemours - nemours.fr | Site officiel

Ville de Nemours
Inscription à la newsletter


s'inscrire se désinscrire

Partager sur facebook Partager sur twitter réduire le texte agrandir le texte imprimer

Campagne annuelle de Propreté – 2

 

Sur le terrain

La Campagne annuelle de Propreté bat son plein : articles dans les médias, exposition en mairie, mise à disposition gratuite d’« Os à crottes » (distributeur de sacs pour déjections canines) et de cendriers de poche pour les Nemouriens, affichage, et surtout, tournées des élus en centre-ville.

C’est là que l’on recense le plus grand nombre de points noirs en matière de déchets sauvages, même si l’on déplore aussi ce type d’incivilités au Mont-Saint-Martin.

Cette première semaine, les élus se sont rendus à trois reprises sur le terrain, accompagnés de représentants de la Police municipale et du service Propreté. C’est madame le Maire, Anne-Marie Marchand, qui a donné le coup d’envoi mardi 2 avril, avec Nicolas Paolillo, conseiller municipal délégué à la Vie des quartiers. Le lendemain, il était rejoint par Frédéric Baury Sailly, le « Monsieur Propreté » de la municipalité. L’Adjoint en charge de la Voirie, des Travaux, du Cadre de vie, de la Démocratie locale et Vie des quartiers n’a pas hésité à mettre les mains dans les sacs poubelle des contrevenants, à la recherche d’indices sur leur identité. « A partir de maintenant, nous ne laisserons plus rien passer. Les trottoirs ne sont pas des dépotoirs ! Nous savons bien que certains logements exigus sont problématiques pour l’entrepôt des déchets ménagers ; mais polluer son voisinage n’est pas une solution. Nous devons agir en responsabilisant les locataires et en impliquant les bailleurs. » En attendant, des plaintes vont être déposées pour la première fois. « Cela dit, nous poursuivons nos actions de sensibilisation aux bons gestes. Nous voudrions susciter une prise de conscience quant à l’impact de gestes qui peuvent paraitre anodins, mais sont en réalité lourds de conséquences, comme la façon de se débarrasser d’un mouchoir ou d’un chewing-gum usagers. S’il n’y a pas de corbeille de rue à proximité, garder-les avec vous le temps d’en trouver une ou de rentrer chez vous et de les jeter dans votre poubelle. Vous respectez ainsi l’espace public, et plus largement l’environnement, les autres, dont les plus jeunes à qui il faut montrer l’exemple, et vous-même. Tout le monde est gagnant à adopter un tel comportement. »

Au cours de leurs sorties, les élus sont aussi allés à la rencontre des gérants de bars-tabacs, certains étant opportunément équipés de cendriers de rue. Une initiative saluée par F. Baury Sailly et Nicolas Paolillo qui souhaiteraient la voir s’étendre à tous les établissements. En attendant, ils ont pu échanger sur le sujet et afficher leur publicité pour les cendriers de poche édités par la Ville à l’attention des fumeurs. Au cours des déambulations, des « Os à crottes » ont aussi été distribués à quelques propriétaires de chiens, ravis de cette initiative.