Ville de Nemours - nemours.fr | Site officiel

Ville de Nemours
Inscription à la newsletter


s'inscrire se désinscrire

Partager sur facebook Partager sur twitter réduire le texte agrandir le texte imprimer

Campagne annuelle de Propreté – 1

 

La Campagne annuelle de Propreté a été lancée voilà 10 ans ! Alliant information et sensibilisation à des opérations « coups de poing », telles que le décrassage de voies à grandes eaux, il est difficile de mesurer son impact. Elle a le mérite d’instaurer un rappel des règles, malheureusement nécessaire.

En effet, si la ville n’est pas perçue comme sale, l’activité du service Propreté ne faiblit pas et les agents sont confrontés de plus en plus souvent à des situations difficiles, dénaturant leur mission initiale d’entretien des espaces publics (balayage des rues, ramassage des feuilles, vidage des corbeilles de ville).

L’équipe d’une dizaine de personnes passe beaucoup de temps à vider ces corbeilles obstruées de sacs de déchets ménagers, à ramasser les déjections canines et les mégots de cigarettes laissés sur les chaussées, à enlever affichage sauvage et tags sur le mobilier urbain, à débarrasser les encombrants abandonnés sur les trottoirs … Au vu de son rapport d’activité, la situation n’est pas satisfaisante.

C’est pourquoi la Municipalité a décidé de durcir sa position.

Frédéric Baury Sailly, Adjoint en charge du Cadre de vie développe : « En 2019, nous allons systématiquement porter plainte contre les auteurs de dépôts sauvages d’ordures ménagères et d’encombrants. Les signalements et relevés photographiques des agents du service Propreté, du SIR*, de la Police municipale, ainsi que des Nemouriens via notre application, ont déjà permis d’identifier des « points noirs ». La vidéo protection pourrait aussi constituer un outil pour lutter contre ces incivilités nuisibles, cette pollution sanitaire et visuelle, ce non-respect de l’espace public et d’autrui. Le centre-ville, où l’on trouve les plus gros points noirs, est particulièrement ciblé, avec les rues Bézout, Sanson, du Prieuré, de Paris, la place Mirabeau et le Champ-de-Mars. En périphérie, l’avenue E. Dailly où se trouvent les deux collèges et le lycée, avec les bois en face, laissent également à désirer …

J’ai déjà évoqué le manque d’éducation quant au respect des espaces publics. Et j’ajoute ici que certains comportements sont inadmissibles. Les agents du service Propreté sont choqués par ce qu’ils trouvent, et parfois entendent. L’état des toilettes publiques, avec des dégradations volontaires, est par exemple inadmissible. Aujourd’hui nous devons être plus répressifs, en engageant des poursuites. Ce ne sera pas simple, probablement fastidieux et long, mais nous ne lâcherons pas et finirons par gagner ce combat !»

 

 

 

 

 

 

 

 

L’élu n’est en effet pas seul. Au cours de la Campagne de Propreté, c’est accompagné du conseiller délégué à la Démocratie locale, Nicolas Paolillo, d’autres élus et conseillers de quartier, qu’il procédera à plusieurs tournées impromptues en centre-ville. Ils iront à la rencontre des buralistes qui pourraient promouvoir les cendriers de poche édités et mis à disposition gratuitement par la Ville. Les propriétaires de chiens ont également été invités à s’équiper d’os à crottes, disponibles à l’accueil de la mairie, via différents médias. Et les Nemouriens, informés par le site nemours.fr, la page Facebook de la Ville, le magazine municipal et une campagne d’affichage, sont tous sollicités pour adopter les bons gestes**. Les plus jeunes seront sensibilisés par un Ambassadeur de la propreté. Les pensionnaires du centre de loisirs et de l’Accueil loisirs Jeunes passeront en effet un moment avec François, agent au service Propreté depuis de nombreuses années, qui leur expliquera ses fonctions. Un dialogue qui vise à susciter empathie, prise de conscience, et bonne compréhension des activités des agents. « C’est un public que nous voulons sensibiliser par l’éducation en matière de propreté, pour ne plus être ignorant parfois des bonnes pratiques. C’est l’environnement de toute cette jeunesse qui doit se l’approprier, pour rester un cadre de vie agréable ! » conclut F. Baury Sailly.

* : Service d’Intervention Rapide

** : Flyer à télécharger

 

 

Cliquer sur l’image pour télécharger le flyer LES BONS GESTES